Une remontée inspirée est insuffisante pour les Raptors

L’absence de Norman Powell et OG Anunoby donne lieu à un troisième revers consécutif qui s’est malheureusement ajouté au bilan des Raptors ce soir, eux qui présenteront maintenant une fiche de parcours de 7 victoires et 12 défaites. Chacune des victoires ont été méritées pour la troupe acharnée de Nick Nurse, mais plusieurs des défaites l’ont été aussi; c’était d’ailleurs le cas au Amalie Arena devant les Kings de Sacramento. Toronto n’avait pas perdu aux mains des Kings depuis 2016. Or, une remontée de 18 points au quatrième quart menée par Yuta Watanabe a néanmoins laissé place à de l’optimisme, tout comme c’était le cas avec la prestation resplendissante de Pascal Siakam.

1er quart

Le bal a été lancé par Pascal pour les torontois alors qu’il accorde un haut degré de confiance à son tir. Sa confiance et sa patience génèrent quelques opportunités de qualité pour lui-même; il se mérite donc quatre points très rapides avant que ses tentatives ne commencent à moins trouver l’anneau.

Pendant ce temps, les Kings se servent du 3 points pour réduire l’écart entre eux et les hôtes du Amalie Arena. Quelques réservistes, dont Chris Boucher, rejoignent les partants afin d’épauler des offensives qui peinent à manufacturer des paniers, et ce, des deux côtés.

Voyant un Hassan Whiteside moins agile devant lui sous l’anneau adverse, Spicy P ne ralentit pas la cadence et attaque la deuxième unité des Kings à répétition. Kyle Lowry apporte aussi une énergie productive sur toute la ligne, mais alors qu’on est à 3 minutes de la fin d’un premier quart-temps de bon basketball, Sacramento mène tout de même par 4 points.

Drôlement, Matt Thomas, Yuta Watanabe et même Paul Watson se méritent du temps de jeu très tôt pour les Raptors : inhabituel pour l’entraîneur-chef du club. Harrison Barnes connaît un rendement phénoménal au premier quart-temps avec 13 points, sans jamais rater sa cible. Sa production et une léthargie offensive des Raps servent à clore cette portion du match.

SAC 36-24 TOR

2e quart

Malgré 2 points au premier quart, Terence Davis prend son temps avant de faire sentir sa présence en tant que titulaire, mais un tir de l’arche joue finalement le tour.

Whiteside donne du fil à retordre au plus délicat Boucher, toutefois, le Québécois fait du bon boulot contre le centre de 7 pieds 1, somme toute. Il participe notamment à une excellente séquence de 7-0 pour Toronto signée Fred VanVleet et Yuta Watanabe pour partiellement sortir d’un gouffre maintenant creux de 9 points.

Dès son retour sur les parquets, Pascal poursuit ses percées et se rend immédiatement à la ligne de lancers francs. Cependant, la majorité des sifflets conséquents ne sont pas en faveur des Raptors, ils envoient d’ailleurs l’adversaire à cette même ligne de charité à plusieurs reprises.

Malheureusement pour les champions de 2019, l’écart ne semble pas vouloir s’amoidrir davantage. La moitié du quart est marquée par un déficit toujours à 9 points. Pour sa part, TD2 récolte une troisième faute malencontreuse, très tôt dans la soirée.

La seule note qui sonne bien aux oreilles des Raptors au travers de leur 7 revirements de ballon est l’agressivité de Siakam qui ajoute déjà 13 points au tableau.

Tandis que c’était Barnes qui dominait de l’extérieur au premier engagement, voilà que Buddy Hield prend la relève et le franc tireur ne semble pas dérangé du tout par la défensive torontoise; son total monte à 10 points.

L’évolution de la rencontre est finalement stagnante avant de rejoindre les vestiaires alors qu’un écart de 9 ou 10 points entre les deux clubs reste pratiquement inchangé tout au long des derniers développements.

SAC 68-58 TOR

3e quart

Ils n’ont peut-être pas démontré la même énergie que lors de leur dernier combat face aux Bucks, mercredi, mais les Raptors reprennent tranquillement du poil de la bête. Hield refuse toutefois de céder quoi que ce soit et décoche à deux reprises de la ligne des 3 points pour donner un coup de poignard aux Raps, avant que l’expertise de Barnes n’en rajoute avec une percée importante.

Les bombes à 3 points pleuvent, dont une de la part de Kyle Lowry, mais c’est DeAaron Fox et Buddy Hield qui gagnent ce combat. Ce sont donc 15 points qui séparent maintenant les deux formations, et 10 revirements de ballon pour Toronto sont largement à blâmer.

Le point positif pour la troupe de Nick Nurse au travers de ces difficultés collectives reste le numéro 43 des joueurs à domicile. Un spin move à la fois, il fait de l’attaque au panier son gagne-pain et la stratégie porte ses fruits, mais demeure insuffisante afin de remonter la pente. Au bloc, il amasse 18 points.

Tyrese Haliburton, qui distribue le ballon sans faille avec ses 9 passes décisives, décide que c’est maintenant son tour de s’acharner sur les Raptors. La recrue fait de magnifiques démonstrations de tout son arsenal offensif et défensif, rappelant à nouveau aux quelques équipes qui l’ont ignoré au repêchage de quel bois il se chauffe.

Encore, ce match ne semble pas hors de portée, malgré une priorité de 13 points en faveur des visiteurs. La clé sera dans la défensive périphérique.

SAC 104-91 TOR

4e quart

Kyle est pressé de ramener le tout à 10 points d’écart avec un triplé rapide, mais on ne célèbre pas immédiatement chez les Raptors puisque Sacramento mat rapidement 4 points au tableau, sans réponse.

Watanabe offre ensuite de belles minutes à Nurse dans le cadre de ce 4e quart à saveur désespérée pour Toronto, il le fait à l’aide de quelques paniers, mais surtout grâce à un effort défensif exceptionnel qui est ponctué de deux interceptions de ballon. Idem pour DeAndre’ Bembry qui fait aussi sentir sa présence sur le plan défensif.

D’ailleurs, crédit remis à ces deux hommes pour une remontée éclaire alors qu’on atteint la marque des 6 minutes, l’avantage des Kings glisse à 7 points. Lowry met ensuite une jolie boucle sur une séquence de 8-0, forçant Luke Walton à demander un temps-mort.

SacTown a chaud, dans ses uniformes City Edition. Ils perdent le ballon à sept occasions au 4e.

La marque est de 114-110 alors que le cadran n’indique plus que 4 minutes, mais quelques opportunités ratées du 3 points pour Toronto auraient pu écrire une histoire bien différente.

Soudainement, Yuta joue les héros – quoiqu’inattendu – en fin de parcours. Le Japonais a terminé sa meilleure soirée de la campagne avec 12 points cruciaux.

Par la suite, nous avons eu droit au jeu de la faute pour allonger les dernières secondes de la partie, mais c’est avec 7,6 secondes à faire que tout espoir tombe à l’eau une fois que l’avance des Kings se transforme en une distance de 4 points.

Au final, les partisans du We the North peuvent se réjouir de la performance inspirée de Siakam, mais une pile de lacunes en défense, et les prouesses de Fox, Hield et Barnes ont simplement été des obstacles trop difficiles à surmonter.

Marque finale SAC 126-124 TOR

Joueur du match des Raptors : Pascal Siakam – 32 PTS, 4 REB, 2 AST

Joueur du match des Kings : Harrison Barnes – 26 PTS, 7 REB, 5 AST

Les hommes de Tampa Bay iront ensuite se mesurer au Magic d’Orlando, plus loin au sud de la Floride, dimanche dès 19h00.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 742