Malachi Flynn s’impose finalement dans la G League

Avec le ballon entre ses mains à titre de meneur principal de la formation des Raptors 905 Malachi Flynn avait quelque peu déçu, avant sa performance de lundi soir. Sous Jama Mahlalela, la sélection de premier tour des Raptors de Toronto au dernier encan (29e au total) a finalement trouvé son rythme offensif dans le cadre d’une quatrième rencontre pour le 905, dans la bulle de la G League à Orlando. Flynn a pris en charge le match face aux Warriors de Santa Cruz, menés par Jeremy Lin, en enregistrant un sommet de 35 points dans un gain des siens, 135-125.

Le point guard s’est imposé comme l’alpha de son club, lundi; quelque chose qu’on s’attendait de sa part en l’envoyant dans la « gubble ». Il était temps qu’il le fasse, et 35 PTS, 8 AST, 7 REB et 4 STL à sa fiche ont annoncé avec panache la meilleure performance de Malachi Flynn en tant que pro.

À la suite d’une campagne de présaison fructueuse pour la recrue, le succès a été beaucoup plus difficile à trouver en uniforme des Raptors, lorsque le calendrier régulier est arrivé. Flynn ne récoltait en moyenne que 2.2 points par soir en 8 minutes de temps de jeu, au fil de 13 apparitions. Sa meilleure prestation en était une de 12 points et 5 rebonds.

N’obtenant pas la confiance de Nick Nurse, Masai Ujiri et compagnie ont préféré lui offrir les clés des Raptors 905 afin d’affûter ses outils, avant d’être inséré parmi l’alignement régulier de l’équipe principale, dans la grande ligue. Après tout, Pascal Siakam, Fred VanVleet, Norman Powell et plusieurs autres jeunes pièces importantes des Raps ont prouvé que ce même parcours porte ses fruits.

Précédemment, lors de trois engagements sous Jama Mahlalela, le joueur de 6 pieds 1 avait enchaîné des productions de 12, 25 et 11 points en un peu plus de 30 minutes par match. Ces totaux arrivant dans le cadre de deux défaites et une victoire se devaient d’être insuffisants aux yeux des hommes qui l’ont repêché. Il a donc bien fait de sortir de sa légère récession devant Santa Cruz.

Son acolyte Jalen Harris, repêché le même soir que Flynn, au 59e échelon, a contribué à l’effort victorieux du 905, lundi. Ses 22 points et 7 rebonds représentent d’ailleurs sa plus prolifique performance en tant que pro, également.

Le guard de 6 pieds 5 a fait belle démonstration de son habileté à percer vers l’anneau : un atout qu’on lui reconnaît déjà. Cependant, ce qui a impressionné le plus chez Harris est son rendement de 3/5 de la ligne extérieure, où la constance de son tir à 3 points est toujours un point d’interrogation à son dossier.

Gary Payton II, le meneur du circuit de la G League au chapitre des vols de ballon, a lui aussi bien fait dans l’uniforme des Raptors 905. L’un des meilleurs défenseurs périphériques à 6 pieds 3, le fils du légendaire Gary Payton s’est amassé 13 points en forçant une foule de revirements adverses.

Il n’est pas faux d’affirmer que le club-école des Raptors de Toronto s’est adéquatement remis de son revers aux mains de la puissante formation Ignite, samedi dernier, grâce à une convaincante prestation. Le prochain défi du club – qui représente peut-être bien le futur du We the North – sera contre les Clippers d’Agua Caliente, mercredi le 17 février.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 742