Performances de la soirée : 17 février

Un total de 13 affrontements à travers la NBA, mercredi soir, a évidemment donné lieu à son lot de performances remarquables, en provenance des quatre coins des État-Unis. Du 4e quart renversant de Trae Young dans une victoire face aux Celtics, au triple-double de Domantas Sabonis, en passant par l’incroyable prestation offensive de Damian Lillard, il y en avait pour tous les goûts. D’ailleurs, un total de quatre triple-doubles a résulté des activités d’hier soir (Jimmy Butler, Domantas Sabonis, Ja Morant et Russell Westbrook). Voici les faits saillants de la soirée du 17 février.

Le bal a été lancé par Terrence Ross du Magic d’Orlando qui justifiait à merveille son surnom de Human Torch hier, s’enflammant face aux Knicks de New York. L’ancien Raptor a mené tous les marqueurs de la joute avec un 30 points des plus efficaces (10/16) qu’il combinait à 6 rebonds, 4 assistances, 2 interceptions et 2 blocs, dans la victoire.

Nikola Vucevic l’a bien épaulé avec 16 points et 16 rebonds, tandis que Julius Randle poursuivait sa campagne digne d’une mention All-Star en ajoutant 25 points et 7 rebonds au total des siens.

Ensuite, c’était Trae Young qui portait les Hawks d’Atlanta sur son dos au TD Garden. À lire ici :

Joel Embiid ajoutait lui aussi à une séquence phénoménale, ainsi qu’à sa candidature en tant que MVP avec un quasi-triple-double de 31 points, 11 rebonds et 9 passes décisives. Son assaut aura monté une avance qui s’est élevée jusqu’à une apogée de 29 points pour les 76ers de Philadelphie, avant que les Rockets de Houston ne leur donnent une bonne frousse en ramenant l’écart à seulement 5 points au 4e quart, derrière les efforts inspirés de John Wall.

Philly s’en sort avec une victoire, grâce à Embiid notamment, ainsi qu’aux apports de Tobias Harris (24 PTS, 15 REB, 5 AST) et Seth Curry (25 PTS, 5 AST, 3/5 du 3PTS). Chez l’adversaire, c’est le point guard vétéran du club qui a le plus impressionné à l’aide de ses 28 points et 7 passes décisives, en l’absence de Christian Wood, Victor Oladipo et PJ Tucker.

Au United Center de Chicago, au même moment, un des meilleurs duels intra-division de toute la saison faisait rage : Zach LaVine et les Bulls accueillaient Jerami Grant et les Pistons. Le combat entre les deux joueurs grandement améliorés aura finalement été emporté par LaVine, par une marge de 3 points, mais c’est plutôt Grant qui aura fait les plus amples démonstrations de ses talents, car il se mérite un sommet en carrière de 43 points (60% du terrain).

L’éclosion du forward, nouvellement devenu l’étoile de Detroit, ne cesse d’atteindre des nouveaux plateaux, alors qu’il enchaîne les performances de haut niveau. De l’autre côté, Zach LaVine (qui connaît une saison similaire à Chicago) s’est chargé de mettre 37 points en réussissant quatre de ses six tentatives au 3 points.

Sur les parquets du Capital One Arena de Washington, c’était plutôt une histoire de duel des binômes. Le duo Nikola Jokic/Jamal Murray était au sommet de sa forme face aux Wizards, mais la combinaison Bradley Beal/Russell Westbrook obtiendra finalement le meilleur des Nuggets 128-130. Merci aux lancers francs cruciaux en fin de rencontre de la part de Beal, pour fermer les rideaux.

Le meneur Canadien des Nuggets (35 PTS, 9 REB, 6 AST) semblait imiter sa production qu’on était habitués de voir dans la bulle d’Orlando, pour finalement venir donner un coup de main de taille au Joker (33 PTS, 7 REB, 9 AST) qui tient fermement le gouvernail de la franchise à lui seul, depuis l’inauguration de la présente saison.

Washington a bénéficié d’un triple-double de Westbrook (12 PTS, 13 REB, 12 AST) et des 25 points et 10 rebonds qu’a ajouté la superstar de l’équipe Bradley Beal. Or, les Wiz ont aussi pu compter sur la production massive de Davis Bertans (35 PTS, 3 REB, 9/11 du 3PTS).

Enfin, le Laser Letton a retrouvé sa précision du périmètre, lui qui peine à trouver sa cible avec régularité depuis quelques semaines. Le voilà de retour à ses bonnes habitudes.

Mine de rien, les Wizards ont remporté quatre de leur six derniers engagements.

Cap vers le nord, au Minnesota, où les Pacers de l’Indiana sont allés administrer une bonne raclée aux Timberwolves. Domantas Sabonis y était l’auteur d’une géniale performance de 36 points, 17 rebonds et 10 passes, dans la victoire.

Malgré les prouesses de son collègue, toutefois, Malcolm Brogdon (32 PTS, 9 REB, 7 AST) est celui qui a scellé le cercueil des Wolves avec le triplé de la victoire au 4e quart. Il a converti six tirs extérieurs en sept occasions.

Karl Anthony-Towns et Malik Beasley ont tous deux composé la contre-attaque du Minnesota, avec 30 points d’amassés chacun, mais en vain. Ricky Rubio s’est également démarqué par ses 20 points et 13 aides.

Ensuite, l’un des plus intéressants combats de la soirée avait lieu en Nouvelle-Orléans alors que les Trail Blazers et les Pelicans croisaient le fer, mettant de l’avant un duel Lillard/Williamson épatant.

Fidèle à ses façons, Damian Lillard a été clutch en fin de rencontre pour offrir le gain à Portland, 126-124. Les Pels ne pouvaient rien devant sa performance de 43 points, agrémentée de 16 passes décisives et de sept tirs à 3 points. La montre a d’ailleurs été sortie : c’était Dame Time en Louisiane hier.

La résistance de New Orleans est venue en Zion Williamson qui a largement mené les marqueurs des siens en totalisant 36 points (67% du terrain) pour faire de ce match une affaire serrée. Le jeune Zion poursuit sa campagne personnelle historiquement efficace; il marque 25 points par soir avec un rendement ahurissant de 62%.

La prochaine joute de basketball à l’horaire de la NBA, mercredi soir, n’a pas donné lieu aux mêmes types de performances que les dernières, mais le combat entre deux jeunes meneurs prometteurs en Ja Morant et Shai Gilgeous-Alexander a créé quelques flammèches.

La plus récente Recrue de l’année a contribué à l’effort des Grizzlies de Memphis avec un triple-double de 15 points, 11 rebonds et 12 passes, pour triompher sur le Thunder.

Du côté d’OKC, le Canadien SGA a complété une bonne soirée au boulot avec 22 points et 6 aides.

N’ayant pas donné lieu aux prestations personnelles les plus dominantes non plus, la partie Jazz-Clippers n’incluait même pas Kawhi Leonard, Paul George ou Mike Conley. La défaite aux mains de l’Utah qu’a donc écopé L.A. n’est pas surprenante; personne ne récolte plus de 16 points sous Ty Lue.

Rudy Gobert profite de l’opportunité pour mettre 23 points et capter 20 rebonds, tandis que Donovan Mitchell (24 PTS, 7 REB, 7 AST, 4 STL) donnait le coup de grâce.

Une performance sous le par pour Stephen Curry, contre le Heat de Miami, racontait adéquatement l’histoire de cette joute de basketball peu inspirante qu’ont mis de l’avant les Warriors de Golden State en accueillant Jimmy Butler et compagnie.

Ce dernier a néanmoins su offrir un impact sur plusieurs plans, grâce à ses 13 points, 12 rebonds et 11 assistances, mais l’effort collectif qu’ont déployé les Dubs est venu à bout des hommes d’Erik Spoelstra, 120-112.

Curry n’a peut-être enregistré que cinq de ses 20 tentatives de la ligne à 3 points, mais il aide tout de même sa cause en ajoutant 25 points au tableau. Aussi, Kelly Oubre Jr., Andrew Wiggins et Kent Bazemore produisent tous 23 points ou plus.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 739