Rien ne va plus pour LeBron James et les Lakers

Certes, les Lakers de Los Angeles menés par LeBron James – candidat au titre de MVP – figurent toujours au troisième échelon de la conférence de l’Ouest, avec une excellente fiche de 22-11, mais une série de quatre défaites vient soulever quelques questions au sujet des champions en titre de la NBA. Comme coupables pour cet engourdissement, nous pouvons identifier notamment l’absence d’Anthony Davis qui se fait déjà lourdement sentir, ainsi que LeBron qui semble avoir totalement perdu son tir à 3 points… mais que se passe-t-il?

www.alleyoop360.com-rien-ne-va-plus-pour-lebron-james-et-les-lakers-2021-02-25_11-19-56_435816
Tableau de la conférence de l’Ouest, 25 février 2020, 12h00 – NBA

On ne sonne pas l’alarme à Los Angeles, malgré la longueur d’avance que se sont bâtie les hommes de Quin Snyder en toute première place. Or, les couronnés de la bulle d’Orlando possèdent la sagesse de savoir que ce qui importe réellement est la danse printanière. Entre autres, Markieff Morris ne semble pas trop s’en faire avec la récente défaite des siens aux mains du Jazz, mercredi soir.

« Le Jazz nous a battu à plate couture ce soir, mais en séries éliminatoires, c’est une différente histoire. »

Il en demeure que le Lakeshow risque de glisser au classement si une telle séquence se poursuit, car l’équipe de Frank Vogel n’est qu’à un match de céder sa place aux Suns de Phoenix, et à seulement quatre de chuter jusqu’au huitième rang de la conférence. Les Lakers se doivent de rectifier le tir en tant qu’unité, et vite.

L’une des formations récemment jugée parmi les plus profondes du circuit a laissé partir son lot de pièces importantes à l’automne dernier, dont Dwight Howard et Rajon Rondo. Malgré tout, l’effectif secondaire du club récolte en moyenne 39 points par rencontre, la septième meilleure cote de la ligue à ce chapitre.

La faute reviendrait plutôt aux titulaires de l’équipe, au fil des 10 derniers matchs (5-5), qui arrivent en 25e position avec 70 points par match. Or, il fallait peut-être s’y attendre, car ni Talen Horton-Tucker, ni Markieff Morris ne peuvent combler le trou que laisse AD offensivement lorsqu’il observe à partir des lignes de côtés.

L.A. manque les services de Davis; ses coéquipiers présentent un bilan de 1-5 depuis sa plus récente blessure, marquant en moyenne 103.4 points par rencontre – bons pour le 27e échelon à ce niveau, depuis. Pour la saison, LeBron et compagnie présentent pourtant la meilleure cote d’efficacité défensive, même devant celle du Jazz, ce qui était plus inapparent que jamais mercredi soir.

Le Jazz a infligé l’un des pires revers de la campagne à la franchise hollywoodienne par la marque de 89-114. Les pauvres Lakers n’ont eu droit qu’à une performance de 19 points et 4 passes de la part du King, avec un rendement de seulement 1/5 de la ligne des 3 points.

Comme pour souligner la récente léthargie périphérique de James, cette dernière prestation médiocre vient à la suite d’une séquence personnelle de 12/61 de l’arche (19.7%), à travers neuf parties. On écrivait cependant une histoire bien différente au début du calendrier régulier alors que LeBron maintenait un rendement de plus de 40% de l’extérieur, et qu’on parlait en bien de son tir à 3 points « amélioré ».

Quelques semaines et une amnésie apparente plus tard et voilà qu’il est de retour à un ratio de 35% du royaume des 3 points, soit tout juste sous la moyenne de la NBA. Ayant maintenant été devancé par Joel Embiid et Nikola Jokic dans la course au prestigieux titre de MVP, LBJ se doit de faire croître son jeu de quelques crans.

C’est peut-être beaucoup demander à un homme de 36 ans à sa 18e saison chez les pros, mais dans cette conférence de l’Ouest où rien n’est garanti et tout est possible, il faut se battre de soir en soir.

Chose certaine, le retour d’AD, le Robin au Batman qu’est LeBron James, est attendu avec impatience en Californie. Hormis une inauguration de saison peu impressionnante de sa part, la valeur du grand Davis est incommensurable pour la troupe de Frank Vogel. Mais pas de panique. Après tout, comme LeBron le sait si bien : les séries éliminatoires sont ce qui importe.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 739