DeMar DeRozan connait une excellente campagne qui passe sous le radar

Bien peu de partisans des Raptors regrettent la transaction monstre ayant amené Kawhi Leonard au nord de la frontière le temps d’une saison et, du même coup, un championnat à la ville de Toronto. Néanmoins, bon nombre d’entre eux éprouvent toujours un léger pincement au coeur en pensant au fait que DeMar DeRozan, qui a longtemps été la vedette de l’équipe, a dû être transigé et qu’il n’a pu goûter au sacre de 2018-2019. Mine de rien, le natif de Compton a fait sa niche au Texas, et il connait présentement une saison phénoménale dont on ne parle pas assez.

Hier soir, face aux Pelicans, DeRozan a pris feu, inscrivant 32 points (11/18 du terrain) et ajoutant 11 passes décisives pour permettre aux Spurs de l’emporter dans un match serré jusqu’à la toute fin. Une performance très solide – surtout pour un homme qui a perdu son père durant les derniers jours et qui effectuait un retour après près de deux semaines d’absence.

En regardant la performance de l’ancien des Raptors, je me suis penché sur l’entièreté de sa saison pour essayer de comprendre si DeRozan avait été « oublié » dans le processus de vote des joueurs All-Star, et je suis tombé sur quelques statistiques très intéressantes.

DeRozan a présentement des moyennes de 20.3 points, 4.8 rebonds et 7 passes décisives, et ce, par match. Au chapitre des passes, c’est un sommet en carrière, mais c’est au niveau des points que je veux attirer votre attention. À première vue, on peut croire qu’il est un moins bon marqueur que durant ses années avec les Raptors, mais ses 13,4 tirs tentés par rencontre représentent sa plus faible moyenne en carrière (si on exclut sa saison recrue, durant laquelle il jouait moins).

Toutefois, ce ne sont pas les statistiques traditionnelles qui venaient habituellement hanter DeRozan, mais souvent les statistiques avancées. Eh bien, figurez-vous qu’on dénote une très belle amélioration de ce côté également.

Au moment d’écrire ces lignes, DeRozan affichait 3,5 de Win Shares. Essentiellement, son jeu a apporté trois victoires et demi aux Spurs, ce qui le place de loin au premier rang de l’équipe devant Jakob Poeltl, à 1,8.

Et c’est encore plus élogieux lorsqu’on prend cette statistique en considération sur l’entièreté de sa carrière. La statistique de Win Shares Per 48 Minutes, qui, comme son nom l’indique, ramène les Win Shares d’un joueur sur 48 minutes, DeRozan affiche actuellement le chiffre .199, bon pour le 17e rang à travers la NBA. Pour vous donner une idée, la moyenne de la ligue est d’environ .100 et la deuxième meilleure saison de DeRozan à ce chapitre est un .170.

Pas si mal pour le 82e meilleur joueur de la ligue avant le début de la saison selon ESPN!

Aurait-il mérité une place comme All-Star? Il est possible d’argumenter en ce sens. Après tout, il est le principal architecte de la cinquième place des Spurs dans l’Ouest (et la huitième place dans toute la ligue) et il est possible d’affirmer qu’il connait sa meilleure saison en carrière.

Toutefois, une chose est sûre : DeMar DeRozan connait une saison exceptionnelle qui passe sous le silence. Il est l’un des joueurs les plus sous-estimés de la ligue à l’heure actuelle, c’est évident.

Car pour la première fois de sa carrière, les statistiques avancées avantagent plus DeRozan que les statistiques traditionnelles.

Prenez le temps de regarder la prochaine joute des Spurs pour voir DeRozan à l’œuvre, et vous risquez probablement de voir un marqueur efficace qui a développé de belles qualités de passeur et qui aide grandement son équipe.

Image par défaut
Félix Forget
Publications: 18