Éditorial : Immanuel Quickley mérite plus de temps de jeu

Avec une fiche de 18 victoires et autant de défaites, les Knicks surprennent cette saison alors que la formation de New York siège présentement au 6e rang de l’Est. J’ai récemment entendu plusieurs commentaires comme quoi l’entraîneur Tom Thibodeau soutire le meilleur de son effectif et bien que cela ne soit pas complètement faux, je crois qu’il reste un dernier domino à tomber avant de pouvoir dire que cette équipe des Knicks joue à son plein potentiel.

Bizarre à dire, non? Les Knicks, cette formation qui se bat pour une place en séries avec un alignement très semblable à celui qui a terminé au 25e rang de la NBA l’an dernier, pourraient en faire encore plus. Certes, il s’agit d’une déclaration un peu gourmade, mais laissez-moi vous expliquer.

Tom Thibodeau est un entraîneur légendaire, un des grands de notre génération. Ceci étant dit, il y a une chose sur laquelle moi et Thibs ne nous entendons pas : l’utilisation des joueurs recrues. Voici la liste des meilleures recrues ayant commencé leur carrière sous Thibodeau, avec leur utilisation :

  • Jimmy Butler (2011-2012) : 8.5 minutes par match
  • Marquis Teague (2012-2013) : 8.2 minutes par match
  • Tony Snell (2013-2014) : 16.0 minutes par match
  • Kris Dunn (2016-2017) : 17.1 minutes par match
  • Obi Toppin (actuel) : 12.7 minutes par match
  • Immanuel Quickley (actuel) : 18.9 minutes par match

Ma première conclusion face à cette liste : Thibs n’a jamais démontré autant de confiance en une recrue qu’envers Immanuel Quickley. Ma deuxième conclusion : 18.9 minutes, c’est ça, pour Thibs, faire confiance à une recrue? À titre comparatif, Payton Pritchard (repêché 26e au total, un rang derrière Quickley) joue en moyenne 21.2 minutes par match à Boston…

Certes, l’entraîneur de 63 ans semble s’être légèrement adapté à la jeune NBA d’aujourd’hui alors que Quickley joue déjà beaucoup plus que Jimmy Butler à son année recrue, un comparatif intéressant puisque les deux joueurs ont été repêchés en fin de 1er tour et sont arrivés dans la ligue à un âge avancé. Ceci étant dit, Thibodeau a encore du chemin à faire : Immanuel Quickley doit jouer au minimum 20 minutes par match.

Hier soir, la recrue de 21 ans est passée à l’histoire avec son 94e lancer franc réussi en 100 tentatives, le plus haut total de lancers francs réussis pour un joueur à ses 100 premières tentatives. Et ce n’est que la pointe de l’iceberg : avec 12.6 points par match en seulement 18.9 minutes de temps de jeu moyen, Quickley est la recrue qui marque le plus de points par possession dans toute la NBA, devant LaMelo Ball, Anthony Edwards et Tyrese Haliburton.

Si l’on extrapole ses statistiques sur un total de 100 possessions, Quickley figure au 21e rang de la NBA (1er chez les recrues) avec pas moins de 33.2 points par 100 possessions. Certes, l’échantillon est limité par sa charge de travail restreinte, mais vous voyez où je veux en venir : pourquoi un joueur qui marque plus de points par 100 possessions que James Harden (!) n’est pas sur le terrain pour au moins 20-25 minutes par match?

Voici une ancienne citation de Tom Thibodeau qui répond partiellement à ma question :

« La versatilité est le mot-clé dans la NBA d’aujourd’hui. Les joueurs doivent savoir jouer plusieurs positions. »

Tom Thibodeau (2018) via Star Tribune

Sur cet aspect, il est vrai que Quickley n’est pas le joueur le plus polyvalent des Knicks, mais Derrick Rose l’est-il beaucoup plus? Certes, Rose est un meilleur distributeur de ballon, mais son impact défensif n’est que très légèrement supérieur à celui de Quickley, un joueur de 21 ans. Alors pourquoi être allé chercher Derrick Rose des Pistons alors que Quickley n’attend qu’une opportunité de jouer davantage? Difficile de comprendre, mais chose certaine, Tom Thibodeau devra trouver un moyen de mettre sa flamboyante recrue sur le terrain.

Image par défaut
Manuel Villeneuve
Publications: 496