Mitchell et Gobert mis à l’amende

Donovan Mitchell et Rudy Gobert ont reçu respectivement 25 000$ et 20 000$ pour des commentaires qui critiquaient ouvertement les arbitres à la suite du match de mercredi contre les 76ers de Philadelphie.

https://twitter.com/ShamsCharania/status/1367903225135833089

Le Jazz ont perdu le match en question par la marque de 131-123 en prolongation et certains membres du club considéraient que les officiels avaient volé le match en prenant des décisions controversées tout au long de la soirée.

Les deux joueurs du Jazz de l’Utah, très insatisfaits du travail des arbitres au cours de la joute, n’avaient pas mâché leurs mots après le match lorsqu’ils se sont présentés devant les médias.

« Ce n’est pas mon genre de critiquer les arbitres, mais ça devient hors de proportion. Ça devient récurrent. Ça devient ridicule. On en a marre, on en a tous marre. La ligue doit faire quelque chose à propos de ça. »

Donovan Mitchell

De son côté, le pivot de l’équipe appelait au manque de respect envers le Jazz.

« Je suis dans la ligue depuis un moment, on sait que l’Utah est un petit marché, certains veulent peut-être nous empêcher d’aller loin. Et j’ai l’impression qu’on ne reçoit pas les coups de sifflet que les autres obtiennent. Je ne reçois pas les coups de sifflet que les autres obtiennent dans cette ligue. J’ai le sentiment qu’on nous manque de respect. »

Rudy Gobert

Pour ajouter à sa frustration de la remontée victorieuse des 76ers, Donovan Mitchell s’est fait exclure, en se faisant octroyer deux fautes techniques en fin de prolongation, pour des commentaires à l’endroit des officiels.

Dès lors, il avait fort à parier que la ligue allait réagir et c’est ce qu’elle a fait avec ces amendes.

Habituellement, les ligues professionnelles ne prennent jamais beaucoup de temps avant de sanctionner des joueurs qui critiquent ouvertement et publiquement l’autorité des arbitres et on n’en a la preuve avec ce cas. Reste à voir si les commentaires des deux joueurs All-Star viendront apporter une certaine dose de changement, quant au traitement des hommes du Jazz.

Image par défaut
Marc-André Fortin
Publications: 28