Est-il temps d’échanger Norman Powell?

Alors que le dossier de Kyle Lowry s’approprie la majorité de l’attention médiatique autour des Raptors, en prévision de la date limite des transactions, il n’est pas le seul joueur de l’équipe qui est convoité par d’autres clubs. Norman Powell aurait généré plusieurs appels dans les bureaux torontois, lui qui connaît présentement sa meilleure saison en carrière avec 19 points par match et 40% d’efficacité de la ligne de 3 points.

Zach Lowe (ESPN) a rapporté l’information lors de son dernier podcast The Lowe Post.

« Il se peut que j’aie besoin de plus de mains que j’en ai pour compter le nombre d’équipes qui se sont informés de la disponibilité de Norman Powell. »

Zach Lowe

Notez qu’au-delà de ses 19 points par match sur la saison, il présente présentement une moyenne de 28 points par rencontre lors des six derniers matchs. Si une équipe lui donnait un poste de partant dans la NBA, pourrait-il devenir un véritable joueur partant qui contribue de façon directe aux succès d’une bonne équipe?

A-t-il poussé sa valeur au plafond? Blake Murphy (The Athletic) estime qu’il est peut-être temps pour l’organisation d’explorer le marché autour de Powell.

Or, il demeure difficile d’imaginer les Raptors se départir de leur garde. Son âge s’aligne parfaitement à celui de Pascal Siakam et Fred VanVleet, et ses récentes performances le placent dans la même catégorie afin de former le nouveau noyau d’une équipe qui compte d’ailleurs beaucoup de chimie. Au-delà de ça, il fait partie d’une culture bien établie et l’organisation sait très bien qu’il est difficile d’attirer des joueurs sur le marché des joueurs autonomes. Le développement demeure la clé, et Norm est un produit du club.

Malgré le talent de VanVleet et Siakam, Powell est le marqueur naturel de l’équipe et son départ laisserait cette chaise vide, à Toronto (Tampa).

Par contre, il faut comprendre que Powell possède une option de joueur cet été et qu’il demandera fort probablement une augmentation de salaire dès la saison 2021-2022.

Vaut-il plus de 18 millions de dollars par saison, s’il s’agit de ses demandes? Blake Murphy estime que non, et ça semble être le consensus. Ailleurs sur le terrain, Powell n’a pas un impact qui justifie des versements annuels de 20 millions de dollars pour son talent de marqueur. Surtout lorsque l’on considère que les Raptors dépenseront déjà 72 millions de dollars sur Pascal, Fred et OG.

Au minimum, la question se pose – et le marché peut être exploré.

Image par défaut
Kevin Vallée
Kevin Vallée est le fondateur d'AlleyOop360, animateur de l'émission de radio au 91.9 Sports. Après plus de 6 ans d'expérience dans le monde du blog, il se lance dans les médias à la radio et sur les réseaux sociaux avec comme but de populariser le basketball.
Publications: 795