Les Raptors écopent d’une défaite inquiétante face à OKC

L’histoire s’est répété mercredi soir lorsque s’écrivait le déroulement de l’affrontement Raptors-Thunder au Chesapeake Arena d’Oklahoma City, alors que les hommes de Tampa Bay essuyaient leur quatrième revers consécutif. Il s’agit d’un 13e en 14 rencontres pour clore un mois de mars des plus lamentables avec une seule victoire, l’un des pires de l’histoire de la franchise. Pourtant, le conte de la soirée de mercredi connaissait une excellente amorce, en l’absence du leader Kyle Lowry qui observera depuis les lignes de côtés pour encore plusieurs jours.

Les Canadiens Luguentz Dort (commotion cérébrale) et Shai Gilgeous-Alexander (pied) n’étaient pas en uniforme pour le Thunder.

1ère demie

Comme il en est maintenant coutume pour les Raptors, le premier engagement de la joute est toujours le plus fluide de tous, du côté offensif. Le ballon trouve l’homme avec le champ libre pour décocher, grâce à la passe supplémentaire; l’activité et la concentration sont au rendez-vous.

Comme fruits, cette rigueur offensive au 1er donne lieu à une récolte de six tirs à 3 points, sur 11 tentatives, pour les hommes de Nick Nurse. Gary Trent Jr., nouvellement recruté à Tampa Bay, incarne d’ailleurs le point culminant de l’activité torontoise en enregistrant 10 points au 1er quart. Ce ne seraient pas ses seuls…

Le bémol : les locaux dominent au chapitre des rebonds (18 contre 9), principalement sur les rebonds offensifs (7 contre 2) qui se traduisent en 7 points de seconde chance pour Oklahoma City. Moses Brown, jeune centre partant en pleine floraison, est l’auteur de cette prépondérance sous l’anneau, tandis que le pivot titulaire des Raps, lui, n’aide pas la cause des siens à la première demie.

Aron « Agent Triple-0 » Baynes se tâche de contribuer à l’effort collectif avec 0 point, 0 rebond et 0 passe décisive en 11 minutes de jeu au travers des 24 premières. Il n’a cependant pas daigné balancer un joli air ball.

Pendant que Moses Brown et Isaiah Roby s’amusent dans la clé à capter tous les rebonds à leur disposition, Trent Jr. s’efforce de conserver la légère avance qu’a construite la formation des visiteurs, et met notamment 5 points rapides en moins d’une minute pour lancer le 2e quart-temps.

Le jeu de passe est indéniable du côté des Torontois, et OKC peine à contenir les assauts de Trent, Anunoby, Siakam et VanVleet, mais la thématique du rebond et du box-out (inexistant) vient les hanter, car ils ne mènent que par 8 points malgré leurs démonstrations splendides de basketball, à l’attaque. La marque est de 67-59 alors qu’on rejoint les vestiaires.

GTJ fait oublier le départ de Norman Powell, il amasse 20 points en 17 minutes. Chez l’opposition, Moses Brown s’impose avec 12 points et 8 rebonds.

2e demie

C’est au 3e quart que le film d’horreur a débuté pour les Raptors. Une belle priorité de 8 points, méritée à la sueur de leurs fronts, s’évapore en un clin d’œil lorsque les jeunes athlètes du Thunder sortent en lion et s’approprient une avance d’un point après seulement 4 minutes de jeu.

La tradition maintenant proprement torontoise de s’écrouler, sans raison, au 3e quart-temps, se poursuit de plus belle, mercredi soir. Aron Baynes et Malachi Flynn ont visiblement des apports négatifs sur la partie, et seulement Stanley Johnson (8 PTS, 5 REB, 4/5 du terrain) connait un apport de qualité sur le banc de l’équipe.

Somme toute, les portes-couleurs des Raptors parviennent à cumuler 22 points au 3e, et un tir in extremis – totalement incroyable – à partir du coin, par nul autre que Gary Trent, s’avère être le coup qui fait repasser l’avantage du côté des visiteurs, alors que le Thunder jouissait de l’avance tout au long du quart. À voir ou revoir absolument :

Ce qui fût une première demie médiocre jusqu’à ce point s’est gravement empiré lors des 12 dernières minutes du match, là où plus aucun tir extérieur ne parvenait à trouver sa cible pour les hommes en noir, et où seulement 14 maigres points ont été marqués. Pourtant, ils convertissaient le 3 points avec un rendement de plus de 40%, avant cette dégringolade.

Hormis cet aspect décevant, Nick Nurse et ses hommes avaient une réelle chance de sortir victorieux de ce combat, lorsqu’ils tiraient de l’arrière par seulement 4 points et que le cadran affichait 5 minutes. Même à 2 minutes, alors que l’écart était de 6, il y avait toujours espoir…

Pour la majeure partie de ce 4e quart, les Raps qu’on avait le plaisir d’observer dans la première demie sont méconnaissables. Leurs difficultés pourraient être attribuées aux lacunes éprouvées au rebond, mais ça signifierait qu’ils auraient une excuse; et ils n’en méritent pas.

À titre de note, l’unique équipe canadienne du circuit a honteusement perdu la bataille des rebonds 64 à 35, et 19 à 7 pour ceux en offensive. Le nombre ahurissant de secondes chances qu’elle a offert sur un plateau d’argent à ses adversaires a donné comme résultat un total de 30 points. Force est donc d’admettre que la défaite peut être attribuée en grande partie à ce lapsus.

Cela dit, il en demeure qu’une implosion injustifiée à la dernière minute de jeu permet à OKC de se mériter sa première victoire en quatre occasions, par la marque de 103-113.

Trent voit ses 31 points – qui représentent un sommet en carrière pour le guard de 22 ans – être en vain alors que Fred VanVleet frôle la fameuse marque de 5×5 : il passe à un rebond et un bloc près d’afficher cinq ou plus dans cinq des catégories statistiques principales. Il termine sa soirée de travail avec 18 PTS, 4 REB, 7 AST, 5 STL et 4 BLK.

La fiche de parcours de 18-30 que présentent désormais les Raptors indique que ces derniers sont à seulement un match et demie de glisser jusqu’au 14e rang de la conférence – chose qui, à ce point-ci de la saison, se devrait presque d’être un objectif. À 12 victoires d’une notion de .500 et avec seulement 24 affrontements restants au calendrier, peut-être qu’une poursuite des séries éliminatoires est insignifiante alors qu’une excellente cuvée de recrues avec l’un des meilleurs top 5 des récentes années est à nos portes à l’été 2021.

Les intentions de l’état-major torontois semblent toujours avoir trait à la victoire, mais les résultats du mois de mars pourraient venir brouiller les cartes – à suivre. Les Raptors croiseront le fer avec les Warriors de Golden State, vendredi à 19h00.

Joueurs du match

Gary Trent Jr. (TOR) – 31 PTS, 2 REB, 2 STL, 6/11 du 3PTS

Moses Brown (OKC) – 20 PTS, 12 REB, 1 BLK, 6/10 du terrain

Rodney Hood a été contraint de quitter la partie avec une blessure à la hanche.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 742