Giannis Antetokounmpo : le maître du «solo dunk»

Giannis Antetokounmpo n’a pas remporté deux titres de MVP de suite sans être un joueur unique et dominant. Le Greek Freak a tenu des moyennes approximatives de 29 points par match lors de ses trois dernières saisons, en plus d’une moyenne de 6 mentions d’aide et près de 13 rebonds par match. Le fait d’avoir maitrisé l’art du unassisted dunk l’a grandement aidé à se retrouver au sommet.

Giannis est reconnu à travers de la ligue pour être l’un des plus dangereux slashers. Et sur la plupart de ses dunks, il crée sa propre opportunité. Avec ses 6 pieds, 11 pouces et 242 livres, le Grec sait très bien comment manier habilement le ballon en se dirigeant au panier et son jeu de pied lui permet de se faufiler comme il le veut, ou presque.

Lors de la saison 2018-2019, il a totalisé 1226 points dans la clé. Shaquille O’Neal est le seul devant lui à ce chapitre, détenant les cinq meilleures saisons de l’histoire. Shaq est toutefois probablement le centre le plus imposant et inarrêtable de tous les temps – il pouvait pratiquement backdown quiconque et obtenait la majorité de ses points alors qu’il se retrouvait déjà près du panier. Giannis a un jeu totalement différent, mais domine presque autant.

Lors de sa saison recrue, Giannis a inscrit seulement 19 dunks sans mention d’assistance. En 2018-2019, saison de son premier titre de MVP, il en a totalisé pas moins de 116. Il a d’ailleurs établi le record à ce chapitre, devançant entre autres Dwight Howard, Shaquille O’Neal et Ben Simmons. Il faut prendre note que c’est seulement dans les 24 dernières années que les statistiques play-by-play ont commencé à être cumulées.

« Je crois que ce qui rend Giannis encore plus dominant à l’intérieur, c’est que la plupart du temps, il débute sa possession de ballon à la ligne de trois points, mais va quand même finir au panier. »

Mike Budhenholzer, entraîneur-chef des Bucks de Milwaukee

Antetokounmpo utilise aussi sa force à converger vers le filet pour donner plus d’espace à ses coéquipiers à la ligne de trois points. Il a fini au deuxième rang de la ligue en 2018-2019 pour le nombre de mentions d’aides sur un tir de trois points à partir du paint. Il a terminé avec 216, tout juste derrière Russell Westbrook. C’est principalement pour cette raison que les Bucks sont aussi dominants à l’extérieur. Si Giannis a trop d’espace, il va aller directement au panier. Si la pression dans la clé est trop grande, il refile le ballon à un de ses coéquipiers démarqués à la ligne de trois.

Les Bucks sont au plus fort de la course aux séries et ils miseront encore une fois sur le gagnant du MVP des deux dernières années. Un joueur dont le tir signature fait de lui l’un des joueurs les plus uniques au monde.

Image par défaut
Michaël Petit
Publications: 30