Zion connait une séquence de 10 matchs à couper le souffle

Devenu l’une des armes offensives les plus redoutables de la NBA, Zion Williamson enchaîne désormais performance incroyable après performance incroyable – lui qui n’a même pas encore complété 75 matchs chez les pros. Depuis quelques semaines, Stan Van Gundy a su déverrouiller le plein potentiel de son jeune power forward étoile, et ça n’a jamais été aussi apparent qu’au cours des 10 dernières rencontres du gaillard des Pelicans.

Simplement dit, Zion surfe sur une séquence parmi les plus dominantes jamais observées.

Voici les moyennes qu’enregistre le joueur de deuxième année, à travers cette fenêtre de 10 matchs :

31.3 PTS, 8.1 REB, 4.3 AST, 62% du terrain et 50% de la ligne des 3 points

En plus de présenter une efficacité hors de ce monde, principalement à l’intérieur de la clé, Zion met présentement sur pied l’une des saisons les plus impressionnantes de tous les temps, pour un athlète de 20 ans.

Lui qui a déjà atteint les 1200 points – plus rapidement que quiconque, sauf Wilt Chamberlain – mène le circuit au chapitre du plus haut total de paniers récoltés sous l’anneau. Cet honneur qui appartenait toujours auparavant à Giannis Antetokounmpo, ou un pivot de plus de 7 pieds, revient cette fois-ci à un joueur qui ne fait que 6 pieds 7 pouces …

Cette année, comme option principale de la Nouvelle-Orléans en offense, autant en situation de pick-and-roll qu’en isolation et off-ball, Zion connait un impact souligné, amassant plus de 26 points par soir en 48 apparitions. Il agrémente d’ailleurs cette production d’un joli pourcentage d’efficité true shooting de 66%, bon pour le 10e rang de l’association (minimum 20 minutes par match).

La machine à dunk qu’est Williamson n’a toutefois pas connu le terme de son développement, loin de là. Il y a encore plusieurs lacunes à son jeu, telle la défensive, qui sont à peaufiner, ainsi qu’un potentiel encore supérieur, principalement au périmètre, qui peut être atteint.

Or, la courbe de progression des Pels sera synonyme de celle du tonitruant forward de presque 300 livres; le joueur ayant passé de sur-estimé à sous-estimé en l’espace de deux ans a encore beaucoup à prouver. Ses séquences de jeu hautement efficace ne sont que des avant-goûts de ce qui est à venir du phénomène Zion.

Voici avec quel rendement il a dominé les Cavaliers, dimanche soir :

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 739