Jamal Murray : l’impact de sa blessure se fait sentir très loin

Lorsque le point guard canadien Jamal Murray s’est déchiré le ligament antérieur croisé du genou gauche, mardi dernier, c’est l’univers du basketball au complet qui était sous le choc; non seulement son absence prolongée viendra-t-elle douloureusement diminuer les chances de prétention des Nuggets, mais elle aura aussi un impact ressenti sur plusieurs plans. Entre autres, le paysage de la conférence de l’Ouest en séries, ainsi que l’équipe canadienne de basketball masculin, en vue des qualificatifs pour les Jeux olympiques, seront affectés.

Cette triste blessure a le dos large.

Le meneur de jeu titulaire des Nuggets de Denver devra malheureusement être relégué aux lignes de côté pour le reste de la présente saison, et peut-être même pour une grande portion de la prochaine, alors qu’il complètera la réhabilitation de sa déchirure au ligament antérieur croisé (l’une des convalescences les plus difficiles du monde sportif).

Un prétendant en moins

D’emblée, on constate donc que le tragique incident fait mal à la franchise du Colorado, qui se devra de composer en séries éliminatoires sans son deuxième meilleur morceau aux côtés de Nikola Jokic. À titre de rappel, Jamal avait été complètement époustouflant lors du parcours éliminatoire des Nuggets, qui s’est terminé en finale de conférence, dans la bulle d’Orlando, en 2020.

Denver, désormais au 4e rang de l’Ouest, à seulement un demi-match devant les Lakers, pourrait donc glisser d’un ou de quelques rangs, pour ensuite obtenir un match-up moins favorable lors du premier tour des séries. Or, aucun affrontement n’est plus défavorable aux Nuggets qu’une rencontre avec L.A. – advenant que LeBron James et Anthony Davis soient en santé -, c’est-à-dire la formation qui les a écrasé en 5 rencontres l’été dernier.

Il ne reste qu’un peu moins de 20 parties aux calendriers de la majorité des clubs du circuit, les chances que les Nuggets et Lakers se partagent les 4e et 5e places du tableau sont donc élevées; une rencontre entre les deux clubs semble presque inévitable.

Il en demeure que King James et compagnie voient un obstacle de taille perdre de sa menace, en vue d’une défense de championnat. C’est tout aussi vrai pour les autres contenders à l’Ouest qui redoutent soudainement moins les Nuggets.

Sans l’apport de haut niveau de son meneur étoile, la Mile High City entrera sans doute dans ce duel à titre d’underdog. Une sortie précoce des playoffs est effectivement un scénario à envisager pour Mike Malone et sa troupe.

D’ailleurs, si cette même équipe tombe d’un étage au classement pour s’approprier le 5e rang, qu’est-ce que le tout pourrait signifier pour Nikola Jokic et son statut au sein de la conversation au sujet du MVP de 2021?

Le favori

Évoluant sans son acolyte pour le reste du calendrier régulier, le Joker pourrait possiblement perdre sa pole position dans la course au titre de Joueur le plus utile, un prix qui n’est que très rarement décerné à un joueur qui n’a pas mené son équipe vers le top 2 de sa conférence en saison régulière.

Pourtant, Jokic est le favori depuis un bon moment, avec des statistiques ahurissantes et un impact indéniable sur chacune des victoires des siens. Une dégringolade jusqu’au 5e – voire 6e – échelon de la hiérarchie de l’Ouest viendrait peut-être gâcher ses chances d’obtenir l’honneur individuel le plus convoité.

Toutefois, l’inverse peut être tout aussi vrai : si au contraire le pivot élite parvient à hisser les Nuggets exempts de Murray jusqu’au 3e échelon, occupé aujourd’hui par les Clippers qui jouissent d’une avance de 6 matchs, sa candidature pourrait bien être bonifiée…

Gardez donc un œil sur Nikola Jokic dans les prochaines semaines; le titre de MVP pourrait être en jeu, selon ses performances.

L’unique doublure d’argent

Représentant possiblement le seul aspect positif de toute cette situation, la chance à laquelle sera maintenant exposé Michael Porter Jr. fait potentiellement de lui le seul bénéficiaire de la blessure de l’athlète canadien. MPJ obtiendra un nombre de touches grandement supérieur en offensive, alors qu’il devra combler le trou laissé derrière par son collègue tombé au combat.

L’ailier de deuxième année maintient d’excellentes moyennes de 17.3 PTS, 7.8 REB et 1 BLK par match cette année, en plus d’un rendement total de presque 54% et de 42% du centre-ville. Il pourrait tout de même consolider davantage ces statistiques au fil des prochains engagements des Nuggets – tout comme en séries.

Il s’agit ici d’une excellente opportunité de développement pour le jeune Porter, qui portera désormais le chapeau de deuxième marqueur principal pour une équipe en position de se battre en séries. Ce n’est pas mal du tout. À lui maintenant de tirer avantage des circonstances.

Ô Canada

Dans ce fiasco, ce n’est finalement pas que l’équipe des Nuggets qui perd l’une de ses pièces maîtresses, mais aussi l’équipe canadienne de basketball masculin. Ce groupe devra tenter de se frayer un chemin vers les Jeux olympiques d’été de 2021, sans le leadership du meilleur joueur au pays.

L’athlète originaire de Kitchener en Ontario avait précédemment fait part de son engagement quant à représenter sa nation aux Jeux de Tokyo, sous la gouverne de Nick Nurse.

Sans Murray, les chances du Canada de même passer le tour des qualificatifs du mois de juillet prochain sont affectées. Cependant, malgré l’absence du guard, si certains noms sont inclus dans l’effectif canadien – tels que ceux de Shai Gilgeous-Alexander, RJ Barrett, Dillon Brooks, Andrew Wiggins, Chris Boucher, Kelly Olynyk, Khem Birch et Tristan Thompson -, cette unité peut quand même poser de gros problèmes aux États-Unis et autres concurrents.

La participation d’une telle brochette de joueurs canadiens est néanmoins très incertaine, mais il en demeure que le Canada détient le potentiel d’être parmi les meilleurs pays des Jeux. Nous en aurons plus sur ce dossier alors qu’il se développe.

Peu importe l’angle que nous empruntons pour examiner la grave blessure de Jamal Murray, il est possible de constater une foule de répercussions, à plusieurs niveaux. Or, nous ne pouvons qu’espérer que la jeune carrière du Blue Arrow, ne sera pas elle aussi affectée sérieusement. Nous souhaitons donc à Murray un prompt rétablissement, et de revenir au jeu meilleur que jamais.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 745