Paul Watson Jr. joue aux héros et déstabilise le Magic

Deux effectifs à court de personnel croisaient le fer vendredi soir dans ce qui avait le potentiel d’être un match hautement difficile à prédire. Toutefois, le retour de Fred VanVleet parmi l’alignement torontois après sept matchs d’absence aurait pu laisser croire que les Raptors auraient l’avantage face au Magic… Pourtant, c’étaient plutôt Paul Watson Jr. et Yuta Watanabe qui enregistraient leur meilleure performance respective afin d’aligner une deuxième victoire consécutive. Voilà que les Raptors sont désormais au 10e rang de l’association, en position de participer au tournoi de play-in.

Les événements de l’amorce de la soirée sont marqués d’une défensive intéressante sous l’anneau de la part du duo de tours montréalaises, Chris Boucher et Khem Birch. Le tempo toutefois très lent ne permet à aucune des deux unités partantes de se démarquer, tôt dans la rencontre.

Au 1er quart-temps, Fred VanVleet et Malachi Flynn ne connaissent pas le plus grand des succès à titre de duo de backcourt; ils ne convertissent que 2 de leurs 11 tentatives combinées.

L’étincelle offensive pour les Torontois arrive lorsque Yuta Watanabe rejoint le terrain, lui qui met de l’avant d’excellentes minutes pour Nick Nurse au 1er en frappant le mille à chacun de ses quatre lancers, pour 9 points rapides. Il a rarement été aussi décisif et agressif avec le ballon en mains.

Le joueur d’origine japonaise n’a pas tenté plus de sept tirs à aucun moment cette saison, mais voilà qu’il en décoche six après seulement 13 minutes.

Ce n’est que plus tard que FVV prend les choses en main dans le cadre des possessions offensives des siens pour récolter quelques unes de ses 6 passes décisives en distribuant le ballon avec intention et expertise.

Les Raptors s’emparent conséquemment d’une priorité de 6 points, mais l’activité du grand Wendell Carter Jr. dans la clé s’avère être l’arme de choix d’Orlando au 2e quart. Le centre partant du club voisin des Raps cumule déjà 16 points et 6 rebonds après 24 minutes de concrétisées.

Dans l’objectif de prévenir un écart trop important entre les deux formations à la mi-temps, Stanley Johnson vient procurer un coup de pouce bienvenu grâce de beaux jeux défensifs et offensifs, dont deux jolis tirs du centre-ville, juste avant de rejoindre les vestiaires. Malgré deux revirements coûteux de sa part, le Magic n’est devant que 51-47.

L’histoire du 3e engagement, elle, a cependant été écrite bien différemment. En fait, c’est Paul Watson Jr. qui a dicté les événements de ces 12 minutes, y récoltant un total de 20 points (plus que le Magic), flanquant d’abord trois bombes du 3 points pour égaler la marque 57 partout, puis devance tous ses coéquipiers sur la fiche de statistiques.

Alors que Watson, à son premier départ en carrière, ne semblait pas pouvoir être plus efficace depuis le périmètre, il enclenche une seconde vitesse qui n’avait jamais été observée chez lui dans la NBA, pour expéditivement fracasser son propre sommet de points en carrière.

Les visiteurs du Amalie Arena sont sonnés, sans réponse et ne marquent que 19 points au 3e quart, assurant une avance confortable aux Raptors qui entameront les dernières 12 minutes d’activité devant par 15 points.

Le tandem Boucher-Birch poursuit sa mélodie si harmonieuse et contribue grandement à la construction de cette avance; leur énergie provenant des prouesses de leur collègue est ensuite contagieuse pour tous. Il n’y a pas de meilleur moment pour bâtir une telle priorité qu’en fin de 3e.

Un autre joueur de second, voire troisième, plan est Freddie Gillespie qui obtient des minutes de qualité au pivot, pour clore le spectacle. Flynn, lui, décevant jusque là, hérite des clés de l’offensive au 4e alors que les deux hommes opèrent ensemble le pick-and-roll à merveille.

Watanabe, qui connait lui aussi sa meilleure prestation chez les pros, merci à un sommet de 21 points, agrémente le tout de 6 rebonds et 2 assistances avec un rendement de 7/11 au total. Plus silencieusement que PWJ, Yuta s’est improvisé superstar le temps d’un quart, lui aussi.

Des 10 joueurs à avoir foulé les parquets pour Tampa Bay, seulement deux d’entre eux jouissent de contrats garantis pour l’an prochain. Comme l’a mis en évidence Josh Lewenberg de TSN, ces athlètes jouent pour leur prochain emploi – que ce soit avec les Raptors ou ailleurs. Watson, Watanabe, Gillespie et compagnie n’ont rien à cirer du prochain choix de repêchage de l’équipe : ils veulent participer à des efforts gagnants.

Le prochain match du We the North aura lieu dimanche prochain à 19h00, face au Thunder d’Oklahoma City.

Joueurs du match :

Paul Watson Jr. (TOR) – 30 PTS, 4 REB, 1 AST, 1 STL, 1 BLK, 10/13 du terrain et 8/11 du 3 points

Wendell Carter Jr. (ORL) – 20 PTS, 9 REB, 1 AST, 1 BLK, 8/12 du terrain

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 739