Les Knicks visent un 8e gain consécutif

À la suite d’une convaincante victoire face aux Hornets de Charlotte, par la marque de 109-97, les Knicks regagnent leur place parmi le top 5 de la conférence de l’Est et récoltent un septième gain de suite au passage. La cohésion de cette unité au fil de ses derniers engagements est sans doute la clé de tels succès, mais la défensive collective et les efforts de l’All-Star Julius Randle sont particulièrement à remercier. New York visera huit victoires consécutives, mercredi soir, contre Trae Young et les Hawks.

À son premier rodéo dans la Grosse Pomme, cette année, l’entraîneur-chef vétéran Tom Thibodeau a fait des miracles avec sa formation de pièces assorties, jeunes comme moins jeunes. En date du 21 avril 2021, les Knicks sont en position confortable d’atteindre les séries éliminatoires; et ils ne comptent pas laisser filer ce précieux privilège.

À titre de rappel, la franchise new-yorkaise n’a pas goûté aux playoffs depuis 2013, lorsque l’équipe s’est inclinée en six rencontres face aux Pacers, dans le cadre du deuxième tour d’activité.

Alors que coach Thibs mérite une bonne part de crédit pour le bilan de 32-27 de sa troupe, l’émergence de plusieurs atouts jusque là toujours bourgeonnants – tel RJ Barrett – s’est avéré être le coup de pouce qu’avait besoin ce club pour entreprendre d’atteindre le prochain niveau. Or, il faut souligner que l’entraîneur reconnu pour ses stratagèmes défensifs est en grande partie derrière la cote défensive de 107.6 que paradent les Knicks, bonne pour le troisième rang de la NBA.

Le Canadien RJ Barrett vous dira aussi probablement que son gérant de banc a su l’aider à connaître un bond en matière d’efficacité, entre son année recrue et sophomore. Non seulement le shooting guard titulaire du Maddison Square Garden a-t-il augmenté sa production de 3.2 points par match (17.5 points) entre 2019-2020 et 2020-2021, mais RJ maintient également un rendement bien supérieur. Il tire le ballon avec une efficacité true shooting de 53.6% (+ 5.5%) et à 39% (+ 7%) de la ligne des 3 points, en presque quatre tentatives par soir.

Hormis les prouesses du jeune guard de 20 ans, le 25e choix au total des Knicks à l’automne dernier, Immanuel Quickley, a été d’une utilité ahurissante avec ses 11.6 points par match amassés sur une efficacité de plus de 38% du centre-ville. Le meneur d’environ 6 pieds 3 laisse sa marque en sortie de banc et flirte constamment avec le top 5 des meilleures recrues de l’année depuis son arrivée à New York. Il méritera possiblement sa place au sein d’une des deux équipes All-Rookie de la ligue.

Plus à son sujet :

Malgré tout, la pièce de résistance, la quasi-superstar et l’ancre des Knicks de New York demeure King Julius. Âgé de 26 ans, Randle n’a pas seulement mérité son inclusion au Match des étoiles de 2021, en surprenant plus d’un grâce à son jeu renouvelé, mais il fait aussi partie de la discussion quant aux honneurs All-NBA. Le gaillard de 250 livres est sans équivoque le joueur étoile qui fait briller les Knickerbockers, lui qui marque en moyenne plus de points par joute que Paul George (23.8 PTS contre 23.4 PTS), qui décoche lde l’arche avec plus de précision que Damian Lillard (40.1% contre 37.9%), qui capte davantage de rebonds par match (10.5 REB) que Jarrett Allen, Kristaps Porzingis, Bam Adebayo, Christian Wood et Anthony Davis, et finalement lui qui distribue plus de passes décisives cette année (6.1 AST) que Stephen Curry, Malcolm Brogdon, Giannis Antetokounmpo, Mike Conley, Lonzo Ball, Jrue Holiday et Dennis Schroder. (NBA.com)

Aussi difficile à croire que ce fait divers peut sembler, le surnommé Beyblade rejoint un groupe sélect de seulement deux autres joueurs (Larry Bird et Nikola Jokic), comme seuls athlètes de l’histoire de la NBA à enregistrer 20 PTS ou +, 10 REB ou + et 5 AST ou + par rencontre, tout en tirant le 3 points à 40% ou +. (StatMuse)

Constatez aussi les statistiques de Julius Randle à travers cette fenêtre victorieuse de sept matchs de laquelle jouissent les Knicks :

28.6 PTS, 8.7 REB, 7.0 AST, 1.6 STL, 40.8 MIN et +/- 8.4

Parmi ces performances, il est d’ailleurs possible d’en compter une de 44 points devant les Mavericks de Dallas, survenue le 16 avril dernier.

www.alleyoop360.com-les-knicks-visent-un-8e-gain-consecutif-2021-04-21_16-49-13_851805
AlleyOop360

Il va donc sans dire que le power forward de 6 pieds 8, anciennement un membre des Lakers, remplit à merveille le rôle de vedette et de leader pour son unité, et la base partisane des Knicks qui ne peut que se réjouir devant cette saison si fructueuse espère certainement voir les prouesses de Julius se poursuivre en séries.

L’ancien disciple de Kobe Bryant – qui a hérité de la Mamba Mentality du défunt Laker – et meneur incontesté de ce navire, Randle est en voie d’affronter Trae Young en première ronde des éliminatoires, dans un duel de 4e et 5e échelon de l’Est. Toutefois, les Hawks qui connaissent aussi d’excellentes séquences au fil des dernières semaines pourraient aller jusqu’à permuter de place avec les Bucks de Milwaukee en 3e position, et le paysage complet de l’Est pourrait être remodelé avant que la fin du calendrier régulier n’arrive.

Néanmoins, indépendamment des conditionnels scénarios de classements de fin de saison, Young et Randle croiseront le fer ce soir, mercredi le 21 avril, à 20h00, dans un combat au potentiel de divertir, mais aussi d’influer sur l’avantage du domicile en séries. À suivre.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 742