L’espoir des séries renaît à Tampa Bay

Envoyant un 28e alignement partant différent sur les parquets face à des Nets de Brooklyn à court de personnel (James Harden, Kevin Durant et Nic Claxton tous sur les lignes de côtés), Nick Nurse égalait mercredi soir un record de franchise établi en 1996 lors de la saison inaugurale de la concession. Néanmoins, cette approche a fonctionné contre Kyrie Irving et compagnie alors que les Raptors mettaient de l’avant l’une de leurs meilleures performances collectives de la saison. Plus particulièrement, Pascal Siakam et OG Anunoby ont été resplendissants dans la victoire – une quatrième consécutive -, mais ces succès viennent avec un prix élevé : Chris Boucher tombe au combat avec une inquiétante entorse au genou.

Le bal est d’abord lancé par Kyrie qui mène avec brio le premier assaut rapide des siens, trouvant ses camarades à plusieurs reprises en transition. Premièrement, les Raptors sont sonnés par ces salves et par quatre tirs à 3 points de la part du franc tireur Joe Harris, en autant de tentatives, dès le 1er quart.

Le seul Raptor à se lever jusqu’à ce moment pour contre-attaquer se trouve à être Anunoby qui met deux de ses propres tirs de l’extérieur, l’un à la suite de l’autre, dans l’objectif de freiner les ardeurs adverses.

Alors que l’écart est réduit à 4 points, Irving flanque lui aussi deux 3 points et fait du bon travail pour ramener la priorité à 13 points pour Brooklyn après 12 minutes de complétées.

Le meneur de jeu des visiteurs au Amalie Arena est responsable de 10 paniers des siens, tôt dans la soirée, grâce à 10 points et 6 passes décisives. En contrepartie, les Torontois n’en enregistrent que huit.

Nurse souhaite ensuite renverser la vapeur en faisant confiance à ses hommes de seconde unité et parmi ces derniers, Freddie Gillespie se démarque le plus. D’un point de vue défensif, la mobilité et la détermination du gaillard de 6 pieds 10 lui permet une présence imposante sous l’anneau des Raps.

Hormis les lacunes offensives toujours apparentes des « locaux », ils parviennent à freiner les ardeurs de Kyrie et sa bande au 2e et rognent la différence pour ne tirer de l’arrière que par chiffres uniques (inférieur à 10). Gillespie et Siakam sont à remercier pour ce soudain ressaisissement; ils concrétisent une séquence de 17-7 pour clore le quart-temps.

Une synthèse de la première demie d’activité pour Brooklyn pourrait n’être constituée que des statistiques d’Irving, qui a connu un impact sensationnel comme leader pour l’opposition. Il récolte déjà 12 points, 7 rebonds, 8 aides et 3 interceptions. Son club convertit 9 tirs de l’arche sur 24 (37%).

Les aspects positifs de l’autre côté sont sans doute OG Anunoby (14 points), Pascal Siakam (11 points) et Freddie Gillespie (2 blocs), jusqu’à ce point de la partie. Spicy P semble déterminé à manufacturer ses propres opportunités en offensive et démontre une agressivité qui lui va très bien.

Or, Kyle Lowry et Fred VanVleet font toujours preuve de rouille à titre de partants, eux qui n’ont pas un énorme impact avant la toute fin du 2e. Les Nets conservent le devants 58-56 en rejoignant les vestiaires.

Tampa Bay sort en lion au 3e pour frapper les visiteurs d’une séquence de 7 points sans réponse lors des 2 premières minutes de la demie. Deux impressionnants dunks d’OG ponctuent l’assaut.

Ce sont maintenant les Raptors qui sont plus dominants du centre-ville, profitant des nombreuses opportunités sans couverture que leur laissent les Nets au 3e quart. Notamment, Steady Freddie en lance deux pour faire croître l’avance à 10 points, lorsque 6 minutes seulement sont écoulées à la deuxième portion de joute.

Visiblement, c’est aussi à ce moment que Lowry parvient à laisser tomber un peu de rouille qu’il avait accumulée en ne jouant que deux des 13 derniers matchs. Après avoir marqué davantage de points que les adversaires au 2e (+11 points), les Raps récidivent au 3e (+13 points).

Tout semble aller comme sur des roulettes avant que, subitement, Timothé Luwawu-Cabarrot n’atterrisse sur la cheville de Chris Boucher pour envoyer le Montréalais aux vestiaires, en douleur.

Verdict : le pivot souffre d’une entorse au genou et, au moment d’écrire ces lignes, nous sommes toujours en attente des résultats de ses IRM. Très dommage pour le seul joueur de l’organisation à avoir enfilé son maillot pour tous les matchs de la saison.

Au 4e quart, Gillespie vient en renfort pour remplacer l’apport de Boucher et le centre demeure productif en défensive, lui qui amasse un total de 6 blocs pour la soirée. Pendant ce temps, P Skills opère exceptionnellement à tous les niveaux pour Toronto.

La priorité est confortable, jusqu’à ce que Brooklyn ne donne une bonne frousse à la troupe de Nick Nurse à l’aide d’une poussée ultime en fin de rencontre pour couper le déficit à seulement 5 points, mais les Raptors, dont Khem Birch et Pascal Siakam, leur rendent aussitôt la pareille.

Il s’agit donc d’une victoire convaincante pour faire grandir la séquence des Torontois à quatre d’affilée, par la marque de 103-114, où le niveau de jeu des Raptors n’a fait qu’augmenter au fil du combat.

Suivant les événements de la soirée de mercredi pour les Bulls de Chicago (D) et les Wizards de Washington (V), le We the North se retrouve aujourd’hui en 11e position du tableau de l’Est, à seulement un demi-match derrière Washington pour une place au sein du tournoi de play-in.

Joueurs du match :

Pascal Siakam (TOR) : 27 PTS, 9 REB, 6 AST, S STL, 10/19 du terrain

Kyrie Irving (BRK) : 28 PTS, 11 REB, 8 AST, 3 STL, 1 BLK

Les retours de Lowry, Siakam et VanVleet riment avec victoire pour les Raptors, alors que Siakam, Anunoby et Gillespie impressionnent, mais Chris Boucher tombe malheureusement au combat.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 739