Même sans James Harden, la force de frappe des Nets est dévastatrice

Ayant dû composer avec la blessure de James Harden (ischio-jambier) dès la deuxième minute de jeu, l’attaque des Nets de Brooklyn n’a pas bronché contre les Bucks de Milwaukee pour remporter le premier match au compte de 115-107. Au-delà de la victoire, ce gain lance un message pour la suite des choses.

Vu comme l’élément qui permet aux New-Yorkais d’être en symbiose, Harden a vu ses coéquipiers prendre le relais. Ses comparses Kevin Durant (29 PTS) et Kyrie Irving (25 PTS) ont mené la charge dans la rencontre. Or, le personnel de soutien de l’équipe a également pris les bouchées doubles dans cette victoire.

Même s’il n’est plus le dangereux dunker qu’il a déjà été, Blake Griffin a offert sa meilleure performance depuis son arrivée avec les Nets (18 PTS, 14 REB, 7/13 FG).

Dans cette victoire face à une équipe bâtie jusqu’au bout, Brooklyn ne pouvait pas mieux lancer comme avertissement. C’est ce qui rend cette formation aussi dangereuse. L’attaque peut aisément produire 110 points et plus à n’importe quel étape des playoffs.

Il faut aussi donner du crédit à la défensive pour avoir limité les attaques adverses. Sans surprise, Giannis Antetokounmpo a mené la charge pour les siens avec 34 points, mais l’inefficacité des Bucks à 3 points aura été le bas qui blesse dans cette soirée, eux qui en ont réussi seulement six en 30 tentatives (20%).

Ça ne reste que le premier match, mais les Nets ne semblent pas être en deuxième ronde pour jouer les touristes. Reste à savoir les nouvelles concernant Harden et la durée de son absence.

Image par défaut
Pierre-Olivier Poulin
Publications: 124