Jusqu’où peut se rendre Rudy Gobert en tant que mur défensif?

Remporter le joueur défensif de l’année à trois reprises au cours d’une carrière, très peu de gens peuvent se vanter de l’avoir fait. Âgé seulement de 28 et jouant seulement sa sixième saison en tant que partant régulier, est-ce que Rudy Gobert peut se rendre où personne n’a réussi à se rendre au niveau du DPOY.

Ayant rejoint Dwight Howard (trois fois), Ben Wallace (quatre fois) et Dikembe Mutombo (quatre fois), le joueur du Jazz de l’Utah fait de plus en plus sa place parmi les plus grands défendeurs de l’histoire de la NBA.

alleyoop360.com-jusquou-peut-se-rendre-rudy-gobert-en-tant-que-mur-defensif-2021-06-09_22-11-31_192540

Celui qui aura 29 ans le 26 juin s’approche dangereusement du top 100 de tous les temps pour le plus grand nombre de Defensive Win Share en carrière (168e rang, 33,62).

Si on cumule la moyenne de ses six dernières campagnes à ce chapitre, Gobert pourrait s’approcher de la marque des 40 s’il dispute une saison complète de 82 parties. Au moment d’écrire ces lignes, seulement 108 joueurs ont atteint ce plateau en carrière.

Maintenant, du côté des honneurs individuels, rien n’est encore joué pour le géant de 7’1 ». Encore dans la fleur de l’âge, la quête d’un quatrième titre de joueur défensif de l’année n’est pas du tout impossible. Constant et relativement absent de l’infirmerie, le centre peut s’inspirer de ses comparses. Après tout, Wallace a gagné son quatrième DPOY à l’âge de 31 ans, alors que Mutombo l’a fait à 34 ans.

Ce sera difficile, mais pourquoi pas un quatrième ou même un cinquième, tant qu’à y être.

Image par défaut
Pierre-Olivier Poulin
Publications: 124