Les Suns sont capables de se rendre loin

Avec un gain dominant de 123-98 contre les Nuggets de Denver mercredi soir, les Suns de Phoenix ont doublé leur avance. Ils mènent maintenant cette série de deuxième ronde 2 à 0 – et sont à deux victoires d’obtenir leur billet pour la finale de conférence.

Chris Paul a, encore une fois, été magistral. Il a signé le troisième match de séries d’au moins 15 PTS et 15 AST sans aucun revirement de sa carrière. Depuis 1980 (début de l’ère du trois points), seuls trois autres matchs du genre ont été enregistrés.

Son bras droit Devin Booker a récolté un double-double de 18 points et 10 rebonds. Même chose pour DeAndre Ayton, qui a produit 15 points et 10 rebonds.

Dans la défaite, le MVP de la saison 2020-2021 Nikola Jokic a fait ce qu’il a pu. Sa production de 24 PTS, 13 REB et 6 AST est fort intéressante, mais ne fait pas le poids si aucun autre de ses coéquipiers ne peut s’imposer comme une seconde option viable et constante. Sans Jamal Murray, c’est difficile de trouver quelqu’un qui répond à ces critères.


Les Suns ont joué de l’excellent basketball mercredi soir et le font déjà depuis quelques semaines en séries. Si on met les choses en perspective par rapport à l’année dernière, par exemple, on peut constater le changement.

Chris Paul avait un énorme contrat avec le Thunder d’Oklahoma City, qu’il traînait sur ses épaules de peine et de misère. Il a été élu All-Star pour avoir à lui seul propulsé cette équipe sans espoir en séries. Pas encore de rapport avec les Suns.

À Phoenix, on reprochait à Devin Booker de produire des « statistiques vides », soit de bonnes moyennes mais qui n’apportent pas pour autant du succès à l’équipe. Il a pu se faufiler au Match des étoiles grâce à la blessure d’un autre joueur, mais ne faisait pas partie des sélections originales.

DeAndre Ayton a été repêché au premier rang par Phoenix en 2018. Jusqu’à l’an dernier, on peinait à voir sa valeur. C’est surtout difficile de l’évaluer positivement alors que Luka Doncic (3e) et Trae Young (5e) ont été repêché quelques rangs plus loin dans la même séance et qu’ils sont tous les deux le visage de leur franchise.

Ça n’aura pris qu’un an (et l’arrivée de Chris Paul) pour que tout se place. Je l’avais parfaitement résumé en janvier, alors que les Suns avaient connu le meilleur départ de la ligue et qu’ils trônaient prématurément au sommet du classement.

Les hommes de Monty Williams ont éliminé les Lakers de LeBron James en six matchs au premier tour. Ils ont la possibilité de balayer le MVP en deuxième ronde. En finale de conférence, au calibre où ils jouent en ce moment, ils sont amplement capables de livrer une jouter intéressante au Jazz de Donovan Mitchell et Rudy Gobert ou aux Clippers de Kawhi Leonard.

Ils connaissent donc le chemin vers la finale de la NBA. Reste à l’emprunter – et à s’arranger pour qu’il n’y ait pas trop d’embuches.

Image par défaut
William Thériault
Un vrai passionné du journalisme, William Thériault oeuvre dans plusieurs sphères médiatiques. Jeune et ambitieux, on peut le lire sur différentes plateformes et l'écouter à la radio.
Publications: 722